Les séquelles de traumatismes au niveau de la main sont d’autant plus fréquentes que la prise en charge initiale des blessés dans des centres spécialisés est inexistante. Ces séquelles peuvent toucher à des degrés divers la couverture cutanée, les tendons, les nerfs, ou le squelette. Le maximum étant représenté par les amputations du pouce ou des doigts dont il est possible d’envisager la reconstruction grâce à des techniques microchirurgicales faisant appel à des transferts d’orteil.